Les difficultés que peut rencontrer un entrepreneur en Roumanie

Témoignage d’un chef d’entreprise s8ur les difficultés que peut rencontrer un entrepreneur qui souhaiterait développer un projet en Roumanie.

Adrian Raileanu dirige actuellement en Roumanie deux entreprises familiales.  Sa toute première entreprise, il l’a lancée dans les années ’90. C’était une entreprise de commerce et de transport. Puis en 1996 il lance une deuxième entreprise spécialisée dans la distribution de fournitures de bureau. À cette époque, à Arad en Roumanie, il existait peu d’entreprises qui travaillaient dans ce secteur. Dans son petit commerce, au début, on ne trouvait que des articles  en papier comme par exemple du papier pour les imprimantes et du papier pour les photocopieuses. La Roumanie n’étant pas producteur de ces articles, l’activité principale de son entreprise était principalement basée sur des opérations d’import. Ultérieurement les clients lui ont demandé des outils pour écrire et d’autres fournitures de bureau. Et c’est à ce moment-là qu’il a commencé à se développer.

Adrian Raileanu possède donc actuellement deux entreprises familiales :  ADIVA IMPEX SRL – spécialisée dans la distribution de fournitures de bureau et ASTRAL GROUP spécialisée dans la maintenance des équipements, des imprimantes et photocopieuses, avec un magasin de prestation de services comme par exemple le laminage, l’enveloppement et la vente de fournitures de bureau et des consommables pour les ordinateurs, les imprimantes et les photocopieuses.

Depuis 1996 sa clientèle s’est largement diversifiée. Il y a d’un côté les particuliers et de l’autre des entreprises, des banques et des affaires avec l’Etat.

À ce jour ses deux entreprises réunies emploient 13 personnes et réalisent un chiffre d’affaire de 350 000 euros par an. Mais il a connu des meilleurs moments, lorsque ses deux entreprises réunies employaient 35 personnes avec un chiffre d’affaires s’élevant à 1 million d’euros par an.

Je cite :

« Il y a eu quelques longues périodes dans lesquelles nous avons alimenté deux banques de Roumanie. Et là nous parlons de toutes les agences et toutes les succursales de ces banques sur l’ensemble du territoire du pays. »

Lors de mon entretien avec Adrian Raileanu, j’ai souhaité connaître les raisons de ce déclin. Voici son témoignage. Je cite :

« La diminution du roulage est principalement due à la situation économique après 2008. 2008 c’était l’année de pointe …ensuite il y a eu la crise. Puis il y a également eu quelques problèmes administratifs dont j’en suis certainement le responsable et que je me dois d’assumer. Les effets de la mondialisation viennent ensuite, avec l’entrée sur le marché de quelques très grands acteurs. Et tout cela a limité notre expansion. De plus, et ici je fais référence au secteur public, il y a également eu un manque de transparence … très souvent…ce qui a conduit à la perte de quelques contrats…c’est-à-dire la toile d’araignée des papiers, la bureaucratie excessive et le changements continuels de règles du jeu… des choses que n’importe quel entrepreneur mentionnerait… »

Dans l’audio suivant Adrian Raileanu explique son histoire et les difficultés qu’il a pu rencontrer en 28 ans d’activité dans ce secteur. (Audio en roumain réalisé sur le terrain par moi-même, auquel j’ai ajouté la traduction sous la forme de sous-titres. Cliquez sur le carré (4ème fonctionnalité sur la barre)  pour activer la traduction! )

Pour ceux qui n’ont pas encore écouté l’audio, si on prend en compte ce témoignage :

  • Du moins à Arad, il semblerait que l’opportunité d’investir et de réussir dans la distribution de fournitures de bureau est faible voire perdue. Mais comme l’a également précisé mon interlocuteur, des zones dans lesquelles le potentiel est grand existent encore.
  • La paperasserie administrative à gérer reste compliquée. L’entrepreneur dénonce également les changements assez fréquents et la bureaucratie excessive. Toutefois nombreux sont ceux ayant déjà réussi à Arad en Roumanie, mais le marché n’est pas facile.

Lors de ma rencontre avec Adrian Raileanu, je lui ai demandé quelques conseils utiles pour tous ceux qui souhaiteraient développer un projet en Roumanie.

Voici ses recommandations. Je cite :

  • « Bien s’informer avant de faire quelque chose

  • Rester attentif aux conditions du marché

  • Noter que la main-d’œuvre est assez qualifiée… »

Mes conclusions

Au-delà de nombreux obstacles que tout investisseur peut rencontrer en Roumanie (fiscalité difficile, bureaucratie, changements fréquents de règles du jeu…) le pays possède de vrais atouts. Lire à ce sujet cet article : Investir en Roumanie !

Ce témoignage est un véritable soutien pour tous ceux qui souhaitent mieux comprendre la réalité du terrain de Roumanie et je souhaite remercier chaleureusement Mr. Adrian Raileanu.

Adrian Raileanu

  • Chef d’entreprise
  • 59 ans
  • Marié, enfants et petits –fils
  • Personnalité ouverte et réfléchie
  • Passionnée par le ski, le cyclisme, la natation, les randonnées dans la nature
  • Deux entreprises familiales : ADIVA Impex SRL et ASTRAL GROUP
  • 13 employés
  • 350 000 d’euros de chiffre d’affaire
  • Deux établissements à Arad
  • Des centaines de stylos bic, de post-its, du papier A4 et d’autres fournitures de bureau vendues chaque jour…

 

P.S. Merci à Aphadolie, le créateur du blog https://aphadolie.com/,  ainsi qu’à Maître Renard, mon partenaire francophone, pour avoir corrigé l’orthographe de cet article.


Si vous avez des remarques à me faire ou si vous avez une demande d’analyse particulière en lien avec la Roumanie, je vous invite à me contacter via le formulaire ci-dessous ou m’écrire à l’adresse mail : contact@roomanies.com 

Je reste également à votre disposition pour vous aider dans vos démarches d’implantation en Roumanie : recherche de partenaires et de collaborateurs en Roumanie, je réalise des études de marché, j’oriente, je mets en contact et j’assiste, j’accompagne les créateurs d’entreprise dans leurs missions stratégiques en Roumanie (salons, organisation RDV d’affaires, négociations, implantation commerciale en Roumanie…).

Tous les succès à vous,

Mariana Antoneag

Enquêtrice de terrain en Roumanie

message

 


bouton précédent 03 (1)

17 comments

    1. Bonjour Bis91,

      à ma connaissance beaucoup de petits d’agriculteurs privés pratiquent une agriculture bio en Roumanie. Mais souvent la production n’est pas destiné à la vente, mais uniquement à usage personnel. Et dans les villes on recherche plutôt « le bio » qui se fait de plus en plus rare.

      Je discutais l’autre jour avec un chef d’entreprise qui va bientôt mettre sur pied un tel projet en Roumanie. Mais j’estime qu’il a de la place pour ce genre de projets en Roumanie.

      J'aime

      1. Bonjour Bis91,

        Merci à vous pour votre intérêt sur la Roumanie! Je reste à votre disposition si je peux vous être utile! Agréable journée à vous Bis91!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s