L’hiver, n’est pas du tout la saison la plus facile à vivre en Roumanie. Le sol figé par le gel est souvent couvert de neige, même à Bucarest. Et la plupart du temps il faut subir des nuits longues, sèches, rudes ou avec du brouillard. Dans les régions les plus froides du pays, comme par exemple à Miercurea Ciuc, les températures peuvent descendre jusqu’à -25 degrés. Les journées d’hiver en Roumanie sont donc brèves et les froids intenses, mais il faut laisser à la nature le temps de se renouveler.

En ce qui concerne les habitudes culinaires en hiver, tous les moyens sont bons pour monter la température, pour nous réchauffer les cœurs,pour adoucir l’hiver et ses froids capricieux. Peu importe la région, durant cette saison, dans les cuisines roumaines, c’est la période de tous les excès. On mange de tout et surtout des plats caloriques: viande, charcuteries traditionnelles, fromage, légumes, champignons, fruits, sucreries…

Presque aucune soupe sans un peu de viande

Source photo : Pixabay

Fait connu à l’étranger en ce qui concerne la cuisine roumaine? Nous sommes de grands consommateurs de soupes, de potages et de veloutés à base de légumes. Selon les croyances, elles sont destinées à nous hydrater. Pour autant, comme les femmes des foyers veillent à ce qu’il y ait toujours prête une belle soupe ou un ragoût à base de viande riches, n’espérez pas trouver dans ces habitudes gastronomiques d’hiver beaucoup de légèreté. Cette concentration de calories est censée venir en aide à tous les membres de la famille qui doivent affronter les caprices du temps et le climat hostile de l’hiver.

Une soupe très prisée, à tester absolument pendant l’hiver en Roumanie, c’est la « Ciorba de perisoare », préparation culinaire à base de légumes, légèrement aigre avec du jus de citron ou au son fermenté avec des boulettes de viande de porc (parfois un mélange de viande de bœufs et de viande de porc) hachée.

C’est dans notre tradition de « fabriquer » des charcuteries traditionnelles

Originalité en hiver dans la cuisine roumaine campagnarde? Pendus sur un fil tendu dans le «garde-manger du grenier», des morceaux de viande fumée et des saucisses séchées et bien épicées (nos charcuteries traditionnelles préparées avant Noël, également à tester) attendent patiemment de composer d’autres plats copieux pour nous aider à lutter contre la fatigue hivernale. D’habitude ce genre de charcuterie est servi froid sur une assiette accompagnant des fromages et des légumes frais.

Source photo : Pixabay

Si vous vous trouvez en Roumanie durant l’hiver, rien de mieux pour passer un moment convivial entre amis ou en famille qu’ une assiette garnie de saucisses fraîches de viande de porc grillée avec des frites ou notre plat traditionnel, les fameuses sarmale. Les deux plats peuvent être accompagnés de polenta et d’une salade de « muraturi » (cornichons, tomates vertes, pastèque, choux, …légumes conservés durant l’automne dans une saumure).

Si par contre vous êtes plutôt accro à la choucroute, je vous recommande de tester la nôtre également. Souvent la choucroute roumaine est assaisonnée de viande ou de charcuterie traditionnelle.

Durant l’hiver, les desserts faits maison, c’est la règle

Des desserts courants aussi comme la tarte aux pommes, le Cozonac (une sorte de brioche farcie de fruits secs ), des gâteaux à base de vanille ou de chocolat peuvent venir ensuite pour vous remonter le moral.

Et en fin, quelques particularités générales

D’autres ingrédients au goût bien prononcé comme l’oignon ou l’ail sont eux aussi favorisés pour aromatiser les repas. Des croyances profondes liées à ces ingrédients persistent dans les pratiques gastronomiques des roumains durant l’hiver. L’oignon et l’ail sont bien vantés en Roumanie par les ménagères comme le remède parfait contre le rhume.

Source photo : Pixabay

En ce qui concerne les hommes, pour lutter contre le froid, chacun à sa manière: eux boivent la tuica ou la palinca (une eau de vie traditionnelle roumaine) qu’ils privilégient pour faire monter la température. Voilà de quoi se réchauffer le sang et l’intérieur lorsque l’on travaille en plein air soumis aux rigueurs de l’hiver.

Conclusions et recommandations

Si cette année l’hiver s’est montré aussi rude et neigeux surtout dans les Carpates, patience ! Au mois de mars, les beaux jours seront de retour et avec eux de nouvelles recommandations susceptibles d’enchanter vos papilles gustatives vous seront présentées.

Si vous décidez de découvrir la Roumanie, durant l’hiver, avant de mettre le nez à l’extérieur, demandez à votre hôte de sortir du grenier un bout de fromage, un saucisson et de déboucher une bouteille de tuica. Cela vous donnera toute l’énergie et tout le courage dont vous aurez besoin pour la suite…

Et vous ? Quels sont vos habitudes gastronomiques d’hiver ?

5 thoughts on “Cuisine roumaine: habitudes gastronomiques d’hiver

  1. Je crois que je me plairai beaucoup en Roumanie au niveau des plats d’hiver que je goûterais avec un grand plaisir. J’adore les potages et les veloutés de légumes, les ragouts, tout comme les boulettes de viande qui me pont penser aux paupiettes de porc que nous mangeons en France. i
    Manger des morceaux de viande fumée et des saucisses séchées me plairait beaucoup tout comme me régaler devant avec une belle assiette garnie de saucisses fraîches et de viande de porc grillée avec des frites
    La salade de muraturi, de par sa composition, me semble très alléchante quant à la choucroute façon roumaine, moi qui aime ce plat, je ne me ferais pas prier pour en manger. Tous ces plats et leur richesse sont des plats que j’apprécie comme plat d’hiver et ce que je mange en France s’en rapproche beaucoup.
    Autant de raisons pour découvrir la Roumanie en plus de ses paysages et de ses sites. Pour ces raisons je suis partant !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.