La ville d’Arad, à l’Ouest de la Roumanie, vaut le détour. Ou, mieux encore, elle mérite d’être une destination à part entière! Comptez trois jours complets pour découvrir la ville et ses environs, sans être hors d’haleine.

Je ne vous parlerai pas ici des objectifs touristiques les plus connus (le Palais de la Culture, le théâtre, les églises, les hôtels particuliers).

La Tour d’eau de la ville d’Arad

Je vais vous parler d’un bâtiment  – à tort – moins visité, quoiqu’il surplombe visiblement la ville de ses presque 80 mètres de hauteur – il s’agit de la Tour d’eau! 

monument historique Arad
La Tour d’eau de la ville d’Arad, vue de l’extérieur
Monument historique Arad
La Tour d’eau de la ville d’Arad, vue de l’extérieur

Le bâtiment, repris et géré par une association culturelle, accueille un véritable trésor qui vous présente la ville et la région alentour à travers une collection d’objets à prime abord très disparates, mais qui retracent la vie des gens du coin, sous tous ses aspects, depuis le XIXe siècle. La vie d’antan, voici ce qui relie ces objets! 

La collection d’objets

Vous y trouverez des cartes anciennes de la ville, des monnaies et médailles, des documents et photos d’époque, des uniformes militaires ou des pompiers, des costumes traditionnels de la campagne environnante,  des objets d’usage quotidien (poterie, divers maillets en bois pour battre le linge à la rivière, outils mécaniques dont une machine à laver en bois de 1900, munie  d’un mécanisme à roues crantées), ainsi que des objets liés aux loisirs (un kayak, des jouets, dont une série de camions des pompiers!!!). S’ajoute à cela une collection de photos et tableaux (dont des peintures dites « naïves »), des productions assez récentes.

A chaque étage, des machines en tout genre rendent compte de l’envie de progrès des ancêtres, friands d’innovations technologies, signe que la vie urbaine valait bien son nom! L’évolution de la vie domestique est habilement retracée à travers des objets ménagers qui nous paraissent « vintage », mais lesquelles étaient à une époque le « top » du confort! Par exemple, des équipements pour la salle de bain datant de la première moitié du XXe siècle.

pompe d'eau
« Fontaine manuelle ancienne d’extérieur  » – Installation manuelle munie d’une pompe permettant d’acheminer l’eau nécessaire au ménage
22
Dispositif ancien de fermeture de l’eau

L’histoire de la Tour d’eau

La tour elle-même traduit le besoin de la communauté d’avoir une arrivée d’eau constante et fiable dans les foyers et les bâtiments publics. 

Le bâtiment a été érigé selon les plans d’un architecte britannique, au tout début du XXe siècle. J’ai pu voir, en haut, la citerne en métal qui, pendant plusieurs décennies, a été remplie d’eau. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais ce « cœur » métallique, désormais vide, nous donne tout de même une idée des énormes quantités d’eau qu’il véhiculait pour irriguer, faire vivre la ville! Vue depuis l’avant-dernier étage, la partie basse de cette énorme cuve a l’air d’une yourte renversée!!! Ou d’un OVNI qui aurait atterri dans votre salon, en transperçant le toit!

citerne de la Tour d'eau d'Arad
En haut, la citerne en métal utilisée pendant plusieurs décennies, et qui a été remplie d’eau
Vue de l'intérieur de la citerne
La citerne en métal utilisée pendant plusieurs décennies, et qui a été remplie d’eau

Conclusions

Le bâtiment ressemble à un donjon. Et, comme tout donjon, il garde des secrets! Venez donc les découvrir!

Photos à l’appui, voici une partie du trésor que la belle Tour d’eau recueille, grâce à une poignée de passionnés qui ont réuni cette collection – un parfait bric-à-brac, véritable machine à remonter le temps!

La Tour d'eau -monument historique Arad

 Photos d’intérieur et texte de Andrei-Paul Corescu

Andrei-Paul Corescu notre nouvel collaborateur

Né à Craiova, dans la région d’Olténie, Andrei-Paul Corescu est devenu dans les années 2000 professeur de français et traducteur pour des maisons d’édition de langue roumaine. Il est également poète et un passionné de la francophonie. En faisant, pour les études et le travail, un crochet par l’Ouest de la Roumanie (Timișoara, Cluj-Napoca, Sibiu) il s’est installé par après au Luxembourg et plus tard en Belgique, où il vit actuellement. Il continue à écrire ou à traduire des poèmes et à participer à des lectures publiques et festivals littéraires.

Andrei- Paul rédigera de temps en temps d’autres articles pour notre site, et j’en profite ici de le remercier de son labeur.

Mariana ANTONEAG,

Enquêtrice de terrain en Roumanie

2 thoughts on “La Tour d’eau d’Arad, le parfait bric-à-brac

  1. En effet, une curiosité à la fois étrange et impressionnante avec cette cuve gigantesque qu’il a dû être difficile de mettre en place à l’époque.

  2. La ville d’Arad a l’air d’être une bien belle ville en effet…et cette tour, ancêtre du chateau d’eau est impressionnante. La photo de l’ancienne machine à laver de 1900 m’amuse beaucoup : on imagine la révolution pour nos ancêtres quand ils ont eu ça, plutôt que d’aller au lavoir ah ah !! Bien sympa ton article, ça me fait voyager ^^merci

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.