Toutes les cultures possèdent leurs rites funéraires plus ou moins rattachés à la religion. Et si l’automne est souvent choisi par les chrétiens pour célébrer la mort, c’est parce qu’il marque la séparation entre l’été, symboliquement à l’agonie, et l’hiver qui la représente : la mort de la nature d’abord, et puis dans cette luminosité réduite, propice à la mélancolie, nous sommes censés faire preuve de plus de respect envers nos défunts.

différences culturelles -roumaine

Cependant dans certaines régions du monde, voulant exorciser la mort, des coutumes différentes s’y opposent. C’est le cas d’Halloween, bien sûr, prétexte à plaisanteries. Ou encore en Inde pour les hindous, où la mort n’est pas considérée comme un événement dramatique, mais comme un passage libératoire et nécessaire, (en fonction, bien sûr, des croyances associées à la condition des morts).

En Roumanie, la tradition, ne fait pas du mois de Novembre un mois spécifique pour célébrer les morts. Mais les roumains vont plutôt régulièrement le samedi aux offices. Et cela surtout lors des différentes cérémonies comme Pâques, la résurrection du Christ et de la nature.

Le printemps, est aussi un passage entre les deux états.  Le « martisor », (prononcer marte-si-chor) est une pratique du 1er Mars, classée au patrimoine immatériel de l’Unesco !!!, qui consiste pour les garçons à offrir une petite broche, accompagnée d’un fil torsadé blanc avec un rouge, qui symbolise le printemps victorieux sur l’hiver .  Un Martisor offert, afin de porter chance aussi… le béguin…).

Pas la peine de vous dire que nous, les français, même avec notre french kiss, question romantisme, à côté, nous jouons dans la cour des petits !

Par contre les roumains respectent encore beaucoup leurs morts et les honorent : lors des enterrements d’abord et de la période de deuil; mais aussi régulièrement, par des offrandes en nourriture et libations (appelées « coliva »). 

Selon la croyance, les morts effectuent un long voyage dans l’au-delà, avant d’atteindre leur lieu de repos. Un voyage à affronter, pour lequel il leur faudra des outils : des pâtisseries peuvent être façonnées ainsi ; mais aussi des vivres,  qui de toutes façons seront restitués aux vivants, (d’autant plus, dans la mesure où les morts seront gâtés).

Même si… modernité gagnant, les cimetières deviennent semblables à ceux que l’on trouve en France, (par exemple, ornés de pierres tombales et de monuments), les roumains entretiennent et fleurissent assez bien des tombes traditionnellement humbles, (souvent des croix à même la terre).


A Sapanta, au nord de la Roumanie, région des Maramures, on trouve un lieu très différent. Une sorte de jardin fleuri, coloré, et où la mémoire des défunts est particulièrement entretenue par des croix en bois peintes. Mais la particularité de ces croix c’est qu’elles racontent la vie du mort, son métier, avec humour, en poésie ou quelques anecdotes à son sujet.

Avouons-le! Pour un poète, cela donne envie de fréquenter l’endroit …

Ce lieu, le cimetière de Sapanta (d’après le nom de son créateur en 1908), est d’ailleurs surnommé le « cimetière joyeux », ou cimitirul « Vesel ».  Pour une somme modique, on vous fabriquera même votre croix.

Cimetière roumain

Le mieux serait de préparer vous-même votre « épitaphe ». Et vous y gagnerez un peu d’éternité. Car si vous laissez les autres le faire, mieux vaut avoir été en tous points irréprochable : en Roumanie les morts ne sont pas forcément pardonnés !

Sinon, vous pouvez visiter simplement cet endroit charmant, lieu de vie et de partage qui réconcilie les vivants et les morts. Et de plus, vous instruire autant qu’au Père Lachaise.
Une bonne idée d’excursion non ? Puisqu’il faut tous un jour partir…

A mon frère Thierry et à tous les roumains,

D’os et d’eau
*
Ce que le corps contient
Ce qui restera de plus fin
De mon amour lorsqu’à la fin …
Sera brûlé tout mon chagrin !
*
Oh ! De bonne composition !
Je vois la vie comme un cadeau !
Mais de mauvaise constitution !…
S’il faut le porter sur son dos …
*
Des cendres …
Qu’il vous faudra alors épandre …
Lorsque ce que j’ai de plus beau
Hélas ! sera parti … en haut …
*
Le jour où vous aurez, ballot !
D’un malheureux coup de plumeau
De mon tombeau brisé le vase …
J’aurai, moi, depuis … mis les gaz !
*
Reviendrai-je à la pluie bientôt
Désaltérer les piccolos ?…
Lorsque vos lèvres dans cette onde
Y boiront un peu de mon monde …
*
Pat le 17/11/2018

Références:

Image à la une : Photo par falco sur Pixabay

Journals.openedition.org

Paris.mae.ro/fr/romania-news

Simondaval.fr

9 thoughts on “Le cimetière joyeux de Sapanta, Roumanie

  1. Voilà un cimetière qi doit valoir la pine d’être visité tout comme le cimetière du Père Lachaise à Paris où on trouve des tombes avec des épitaphes qui ne rappellent en rien la mort.
    Moi qui suis catholique, je ne célèbre pas la mort de façon triste et comme une disparition. La mort est le départ pour un autre monde meilleur et la personne qui est décédée n’est pas partie. Au contraire, je pense qu’elle continue d’être parmi nous et nous accompagne où que nous soyons.
    Je considère qu’une personne est morte dès le moment où on l’oublie et la gomme dans nos pensées. Personnellement, je vais fleurir la tombe de mes parents au printemps , à la date anniversaire de leur départ et à leurs anniversaires. et j’en profite pour leur parler.

  2. Bonsoir Partenaire,

    Je suis extrêmement touchée de constater combien notre projet te passionne. J’aime beaucoup ton poème. Et en ce qui concerne le texte, je n’aurais pas trouvé une « voix  » meilleure que la tienne pour exposer ce cimetière.

    Du fond du cœur, merci de ces efforts, merci de ton implication et merci de faire partie de cette équipe.

    J’ai énormément de chance de t’avoir en tant que partenaire et en tant que ami. 🙂
    Passe une très belle nuit partenaire.
    Bisou
    m

  3. Bonjour, le cimétière joyeux est une très belle ballade que nous avons faite lors de notre voyage en Roumanie en camping-car. Nous y avons passé l’après-midi tant il y a à voir sur les croix avec leur recto très sage et leur verso qui illustre un travers bien plus canaille du défun !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.