Le mois de mars : ses traditions et légendes

La Roumanie regorge de traditions en tout genre et le mois de mars n’échappe pas à la règle. Le 1er mars on fête le printemps et à cette occasion, le « Martisor » est un cadeau incontournable. Cette tradition, qui remonte à l’époque des Daces, célèbre l’arrivée du printemps. Avec la douceur de cette saison, la nature s’éveille après un rude hiver, nous apportant de l’espoir et une promesse de bonheur, pour les mois à venir.

 

Un peu d’histoire…

La Roumanie, anciennement la Dacie, fut un des territoires conquis par l’Empire Romain, lorsqu’en 106, l’empereur romain, Trajan, parvint à vaincre le roi dace, Décébale.

Depuis 46 av. J.-C. , lors de son introduction par Jules César, et cela jusqu’au XVI siècle, en Europe, on utilisait le calendrier julien. Selon ce dernier, le début de chaque année était considéré comme étant le 1er mars (et non pas le 1er janvier, selon le calendrier grégorien, actuellement utilisé).

sundial-par anaterate
Image par anaterate, source Pixabay.

C’est probablement à l’époque des Daces que remontent les célébrations autour du mois de mars. Selon les découvertes archéologiques, à cette période, le « Martisor » existait déjà : il prenait la forme d’un collier fait de petits cailloux, peints en rouge et blanc, accrochés à des fils de laine, blancs et noirs, porté en guise de porte-bonheur.

Parfois, à la place des pierres rouges et blanches, on offrait, aux enfants, une pièce de monnaie, en argent – symbole de pureté. La parure pouvait également être accrochée aux branches d’un arbre: sa floraison était alors un indice sur la prospérité de l’année à venir !

martisor-par Ovi C
Martisor dans un arbre en fleurs, image par Ovi C, source Pixabay.

Légendes et mythes…

La légende narre qu’un jour, le soleil a pris l’apparence d’un jeune homme et s’est rendu dans un village pour se mêler à la foule et danser la « hora », danse traditionnelle roumaine (pour en admirer une, –> par ici ! ) . Un ogre, jaloux de l’astre, profita de sa forme humaine pour le capturer et l’emprisonner : la nature cessa alors de vivre, privée de chaleur et de lumière.

background- image par jplenio
Source Pixabay, image par jplenio

Un jeune homme décida d’affronter l’ogre et de libérer le soleil. Il entreprit un long voyage et, arrivé à la demeure du montre, il le vainquit et libéra l’astre. Mais, affaibli par la lutte acharnée, il mourut. Il s’écroula sur le blanc candide de la neige qui recouvrait la terre. Là où son sang jaillit, le soleil le transforma en fleurs et annonça, de cette manière, la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps.

 

De nos jours, le « Martisor » est constitué d’un fil rouge et d’un fil blanc, enroulés ensemble, sur lesquels sont accrochés différents breloques. Du fameux perce-neige au trèfle à quatre feuilles, en passant par le fer à cheval, fleurs, animaux et objets en tout genre, le « Martisor » se décline de mille façons, aidé en grande partie par l’aspect commercial de cette fête.

Il est habituellement offert par les hommes, aux femmes de leur entourage. Selon la légende, le fil rouge représente le sang du courageux jeune homme qui a donné sa vie pour libérer le soleil et le fil blanc représente, quant à lui, l’hiver, la couleur de la neige…

martisor- image par byrev
Image par byrev, source Pixabay

Mais qu’est-ce donc, « Babele »… ?

Une autre tradition roumaine est celle qui consiste à choisir une « baba » – une vieille femme : à chaque début de mars, les Roumains ont pour habitude de choisir un jour, situé entre le 1er et le 9 mars. En fonction du temps qu’il fera, ils pourront avoir une prédiction sur comment sera leur année. Ainsi, si le jour choisit, le soleil est au rendez-vous, l’année sera prospère et la personne aura de la chance. En revanche, s’il fait mauvais temps, l’année sera maussade et probablement peu chanceuse…

… et que raconte la légende ?

Cette tradition nous vient, elle aussi, de loin et plusieurs légendes circulent à son sujet. L’une d’entre elles, parle de Dochia, la fille d’un puissant roi. Elle était très belle et très convoitée, mais aucun de ses prétendants ne trouvait grâce à ses yeux. Un jour, un autre roi déclara la guerre à son père ; il réussit à le vaincre, il s’empara de son royaume et voulut épouser Dochia. La jeune, apeurée, demanda à une sorcière de la transformer en vieille femme, afin d’échapper à ce mariage.

escaping-par ArtTower
Image par ArtTower, source Pixabay

Elle se couvrit ensuite de plusieurs manteaux et partit se cacher dans la montagne, avec un troupeau de moutons. Le temps passa et les premiers brins d’herbe firent leur apparition, dans la neige. Dochia pensa que le printemps était là. Chaque jour, elle enleva un de ses manteaux, du premier au neuvième, encouragée par la douceur et la chaleur du soleil. Mais le neuvième jour, une tempête se leva et la jeune femme, qui n’était plus protégée par ses manteaux, gela, avec son troupeau, se transformant en pierre.

Dans les monts Bucegi, à 2292 mètres d’altitude, nous pouvons admirer des mégalithes connus sous le nom de « Babele » – les vieilles femmes. Il s’agirait de Dochia (et de ses moutons) qui,  selon d’autres légendes, aurait été, en réalité, une vieille femme au mauvais caractère.

Un autre mythe raconte que l’héroïne de ce sort funeste était la fille du roi dace, Décébale, qui, pour fuir l’empereur romain Trajan, se serait transformée en pierre.

IMG_8719
Babele, monts Bucegi –  image par Ioan Vartaci, Roomanies.com

Quel jour allez-vous choisir ?

Et pour vous, quelle sera votre « baba »? En attendant de connaître vos choix et les prévisions sur comment votre année se déroulera, nous vous souhaitons un joyeux 1er mars ! Que le printemps éclose dans vos cœurs et qu’il vous inonde de bonheur !

L’image à la une : auteur kaboompics, source Pixabay.

Laura-Andreea Trichard

Laura

Originaire de Vrancea, en Roumanie.
J’habite en France, dans la Drôme, avec ma famille. Passionnée de littérature, écriture, photographie et plus généralement par l’art, je suis heureuse de participer à ce projet et, à travers mon expérience et mon regard, offrir un autre point de vue sur mon beau pays qu’est la Roumanie.

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

2 commentaire

  1. Article très intéressant

  2. C’est marrant, en France on dit: « en rester baba » c’est à dire pétrifié, coi de stupeur…Mais moi je vais attendre de voir le temps qu’il fait et je choisirai après…au moins une éclaircie parce que cette semaine nous sommes promis à un temps…d’ogre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :