L’héraldique, un art, une science à retrouver

Généralités

Connaissez-vous l’héraldique ? L’art de blasonner ? Je l’ai découvert pour ma part il y a peu. Avant de m’intéresser à la véritable histoire, j’ai rêvé jadis, grâce aux récits enjolivés de leurs aventures…de porter les armes du chevalier bien blasonné, comme la plupart des jeunes garçons.

L’héraldique est un terme issu du nom héraut : c’est-à-dire celui qui proclamait les événements, qui annonçait et décrivait les chevaliers  (armes en présence lors des tournois de chevalerie), ou qui portait les déclarations de guerre.

Héraldique
Image parThomas Anderson de Pixabay

Un peu d’histoire

Pour faire court, l’art ou la science héraldique, c’est l’étude des armoiries. Elle consiste à lire, à étudier les blasons (ou armes) que se constituèrent à partir du XIème siècle, les militaires, les nobles, les souverains, ou même les riches commerçants, afin d’être rapidement identifiés lors d’une bataille, dans une rue commerçante  par des populations souvent analphabètes ou encore de briller en société grâce à ces emblèmes.

L’héraldique: un art

Il s’agit au départ de peintures réalisées sur les boucliers, souvent en forme d’écu (bois et ferrures), sur les tabars, les bannières….Les premières armoiries étaient simples telles celles des croisés (la croix rouge). Mais avec le temps, les alliances et l’orgueil…elles sont devenues plus élaborées.

Au fur et à mesure, l’art s’est enrichi de pièces et de meubles. En fonction du personnage ou de l’entité pour lequel le blason  était créé, on y distinguait des figures géométriques, animales ou végétales à signification symbolique, des ornements extérieurs (heaumes, cimiers, manteaux, de cris de guerre, devises, supports, etc). Il s’agira aussi avec le temps de transmettre aux descendants, de façon héréditaire, des emblèmes de famille valorisants.

Par l’ingéniosité et la beauté des représentations, l’héraldique est un art. Faites d’or ou d’argent et d’émaux (couleurs azur – bleu, gueules  – rouge, sinople -vert, pour couleurs essentielles), les reproductions étaient stylisées, sur fond uni ou sur fourrure de vair (écureuil) ou d’hermine. Ces mêmes émaux qui ornent encore de nos jours de leurs symboles les vitraux des édifices religieux.

Photo Vitrail Dbowscyfoto https:// Pixabay.com

L’héraldique: une science

C’est aussi une science transversale :  de l’histoire qu’elle permet de comprendre, de la géographie des fiefs ( comtés, marquisats, duchés…), du langage également puisque son usage réglementé, codifié à l’époque par les hérauts d’arme chargés d’enregistrer les armoiries dans des registres (les armoriaux) afin qu’elles soient personnelles, uniques et conformes. Ce langage même ancien, s’avère d’une richesse qui ne peut laisser insensible le poète et l’amateur de belles lettres.

En France, la révolution a aboli officiellement ces représentations symboliques de l’ancien régime. Dans la plupart des pays les armoiries sont jugées désuètes. Pourtant elles demeurent, gravées dans la pierre, sur les décorations des militaires, sur les drapeaux, en en-tête de papiers officiels. Et bien souvent les collectivités ont à cœur d’en réhabiliter certaines pour valoriser leur patrimoine.

Enfin, les armoiries sont les ancêtres du logo que toutes les marques utilisent exactement dans le même but : celui d’être immédiatement identifiées.

Les armoiries peuvent comporter outre le blason, d’autres signes distinctifs comme la devise, de nos jours un slogan ou un jingle… Elles sont l’ancêtre tout autant des panneaux de circulation de nos routes dont la signification nous est commune. Bref, l’héraldique permet de comprendre le sens caché parfois de bien des symboles qui nous entourent et de nous délivrer des messages courts et percutants.

Le blason de la Roumanie

Dans cet article, je voulais vous présenter le blason de la Roumanie. Un blason particulièrement riche d’évolutions successives jusqu’en 2016, (date de sa dernière modification). Dans un contexte où les populations qui le composent sont d’origines assez diverses, il met particulièrement en relief l’union des régions qui constituent le pays, son histoire, et réaffirme depuis cette modification son indivisibilité et sa souveraineté.

Photo du blason roumain couronné: https:// Wikipédia.fr

Description et signification

Je ne me risquerais pas moi-même à blasonner sur un blason protégé par des droits de propriété. Je me contenterais de citer ci-dessous le Herald Dick Magazine.

« sur un champ d’azur, une aigle d’or, becquée, membrée de gueules et armée de sable, tenant dans son bec une croix orthodoxe d’or et dans ses serres un sceptre et une épée d’argent, sommée d’une couronne d’acier avec bonnet de gueules ».

Le blason de la Roumanie
Image par Gordon Johnson de Pixabay

Le sceptre, l’épée et la couronne sont les symboles de la souveraineté. L’épée est une représentation de celle qui a appartenu au chef historique de la Principauté de Moldavie, Étienne III le Grand (1433-1504). Le sceptre est celui de Michel Ier, le Brave (1593-1601), prince de Transylvanie, Valachie et Moldavie qui unifia pour la première fois les principautés roumaines.

Sur la poitrine de l’aigle, on peut voir un écusson écartelé et enté en pointe, composé des blasons des provinces historiques roumaines (Valachie, Moldavie, Transylvanie, Banat) avec à la pointe deux dauphins symbolisant la région maritime du pays (Dobroudja).

  • Le premier quartier représente la Valachie : sur un champ d’azur, une aigle d’or becquée, membrée de gueules et armée de sable, tenant dans son bec une croix orthodoxe d’or ; accompagnée en chef, à dextre d’un soleil d’or et à senestre d’une nouvelle lune d’or.

  • Dans le second quartier figurent les symboles de la Moldavie : sur un champ de gueules, une tête d’aurochs de sable surmontée d’une étoile à cinq branches d’or entre les cornes, accompagnée en pointe à dextre d’une rose de cinq pétales et à senestre d’un croissant, les deux d’argent.

  • Le troisième quartier correspond au Banat (et à l’Olténie) : sur un champ de gueules, sur des vagues d’azur, le pont à deux arcades sur le Danube de l’empereur romain Trajan, d’or ; un lion rampant issant du pont, brandit un badelaire d’argent, le tout d’or.

  • Dans le quatrième quartier apparaît le blason de la Transylvanie : coupé d’azur à l’ aigle naissante d’argent (normalement de sable becquée d’or), accompagnée à dextre d’un soleil d’or et à senestre d’un croissant d’argent ; d’or à sept tours de gueules, crénelées, placées en fasce, quatre et trois, chargé d’une trangle de gueules brochant sur la partition ; Dans l’enté en pointe : d’azur à deux dauphins d’argent affrontés pour la Dobroudja.
    Source : herald-dick-magazine.blogspot.com/

Vous pouvez constater ce vocabulaire très précis, inusité pour quelques termes : (à dextre = à gauche pour le lecteur, mais droite pour l’écuyer porteur du blason, à senestre = à droite pour le lecteur…), mais ô combien riche de sens pour ce blason magnifique !

Interprétation

Même si je ne me permettrais pas de hasarder trop d’interprétations, on peut aussi constater la pertinence des éléments choisis. L’aigle (figure féminine Mesdames en héraldique !), nous rappelle les origines romaines des roumains. Et même si la Lune, symbole de temps plutôt d’influence turque est présente, sa face est tournée vers le soleil de l’occident.

Le sceptre et l’épée, ainsi que maintenant la couronne, sont les symboles du pouvoir et de la souveraineté. La croix évidemment la tradition chrétienne de ce pays. L’écu avec le temps s’est paré des éléments représentatifs des régions qui ont formé la nation. Sur l’écu de Transylvanie les sept tours seraient sept villes fortifiées par des saxons lors de leur arrivée. Et l’aigle noir ou « Turul » des légendes hongroises, représenterait les Magyars implantés en Transylvanie.

Roumanie
Image par Ronny K de Pixabay

Conclusions

Bien entendu, aujourd’hui, l’identité de la Roumanie se concrétise officiellement plutôt en drapeau national aux trois couleurs ( celui-ci  représenterait de gauche à droite les trois régions unifiées en 1918 : la Transylvanie, la Valachie et la Moldavie),  en hymne ou en fête, celle du premier décembre qui célèbre chaque année cette union du peuple roumain…

Pour le bien de la culture attachée à ses racines, l’héraldique garde ses adeptes partout en Europe. Mais aussi parce que comme le dit l’écrivain:
« Le passé est une lampe placée à l’entrée de l’avenir, pour dissiper les ténèbres qui le couvrent. », Citation de Félicité Robert de Lamennais ; Les pensées diverses (1854).

Alors que diriez-vous de créer votre propre blason? A moins que vous n’en ayez déjà un et ne souhaitiez en partager son contenu avec nous ? Peut-être en tatouage ?

Mes références :

Aller-retour d’amour
*
Qu’il est bon, parvenu au terme du voyage,
D’entendre cahoter, rouler comme un bagage,
Maladroite et confuse…malgré tout cette voix
Grave qui nous rappelle la langue de chez soi !
*
Qu’il est plaisant de voir s’arrondir les visages,
En sourires s’épanouir d’implicites hommages,
S’éveiller dans leurs yeux le discret intérêt
Que suscite le fait d’accueillir un français !
*
La bonhomie sincère d’une reconnaissance
Qui n’a d’autre mérite que votre seule présence…
Pour confirmer l’ami, le cousin, le grand-frère…
De cette humble manière dont ils vous considèrent !
*
Au plaisir de boire cul sec un verre de blanc,
De Crâmposie assis ensemble sur un banc,
Et mordre dans le gras d’une charcuterie
Aussi tendre et goûteuse que l’hôte du pays.
*
Quel bonheur ce serait alors qu’un mariage !
Et nous ramènerions nos viandes, nos fromages…
Pour leur dire en retour d’amour : « Ah ! quelle fête !
Voilà vraiment l’Europe que nous avons faite ! »
*
Pat

19 thoughts on “L’héraldique, le blason de la Roumanie

    1. Je crois que tous les blasons au départ sont imaginés. Je suis sûr que tu as déjà fait le tien de quelque façon qui te représente aux yeux des autres. Merci de ton commentaire.

  1. C’est passionnant, l’héraldique m’a toujours fascinée aussi, mais ça me semble très compliqué à apprendre. Quels seraient tes conseils pour débuter ?

  2. C’est en effet tout un art et une science assez complexe. Une science avec ses dessins et son vocabulaire bien précis. Je m’y suis intéressé un peu puisque nous en avons un dans la famille.

    1. Une bien belle passion qui comme je l’ai dit permet de comprendre bien des choses d’aujourd’hui. Félicitations. Tu peux nous dire ce que signifie ton blason?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.