L’instant musical du week-end avec Gheorghe Zamfir

Pour débuter le week-end, quoi de mieux que la musique ?

 

Cette proposition musicale s’intitule « The lonely shepherd » (« Pastorul singuratic » en roumain, « Le berger solitaire » en français). Le musicien roumain Gheorghe Zamfir nous bouleverse avec le son énigmatique et envoûtant de la flûte de Pan (naï, en roumain).

Je vous souhaite un bonne écoute et je vous invite à me retrouver juste après, pour plus d’informations sur cette composition.

 

Vidéo : extrait du concert d’André Rieu, chef d’orchestre et violoniste néerlandais, avec Gheorghe Zamfir comme invité (Bucarest, 2015).

 

L’oeuvre d’un compositeur allemand et d’un flûtiste roumain

 

« The lonely shepherd » est une œuvre instrumentale créée en 1977 par le compositeur allemand James Last (1929 – 2015), en collaboration avec le flûtiste roumain Gheorghe Zamfir qui l’interprète au naï (instrument de musique plus connu sous le nom de « flûte de Pan »).

Cette pièce est mondialement connue, notamment parce qu’elle a servi de bande sonore dans plusieurs œuvres cinématographiques, dont le film de Quentin Tarantino, « Kill Bill, volume 1 ».

Jakub Luksch
Naï accroché à une branche – image par Jakub Luksch, source Pixabay.

Le naï, la flûte de Pan roumaine

 

Dans son œuvre « Métamorphose », le poète latin Ovide raconte la légende de la nymphe Syrinx. Pour échapper au dieu Pan qui veut la séduire, elle se transforme en roseaux. Lorsque Pan soupire son désarroi à travers les plantes, un délicieux son s’en échappe. Il décide alors de cueillir quelques roseaux, qu’il colle les uns aux autres : la flûte de Pan est ainsi créée.

Nicolas_Poussin_-_Pan_et_Syrinx
Pan et Syrinx (1637) , peinture par Nicolas Poussin, source Wikipédia.org

En Roumanie, selon les découvertes archéologiques, la flûte de Pan aurait été utilisée comme instrument de musique depuis plus de 2000 ans. Le naï se présente comme une flûte incurvée. Il se compose de plusieurs tuyaux (en bambou, en roseau ou en bois), collés entre eux – initialement à l’aide de cire d’abeille, remplacée aujourd’hui par la colle.

La flûte de Pan a longtemps été oubliée malgré ses origines légendaires et la beauté de sa mélodie. Utilisée surtout par les tziganes, elle était associée à l’image négative que ce peuple avait parmi les Roumains.

Elle doit son succès à une poignée de flûtistes qui ont eu une véritable passion pour l’instrument et pour sa musicalité. Le plus connu d’entre eux est Fanica Luca (1894 – 1968) qui a fait connaître le naï et la musique populaire roumaine à l’étranger. Il fut également le professeur de flûte de Pan du talentueux Gheorghe Zamfir.

 

Gheorghe Zamfir

 

Le musicien roumain Gheorghe Zamfir est un des plus célèbres flûtistes de notre époque. Il est fameux pour ses interprétations au naï, mais aussi pour les améliorations qu’il a apporté à cet instrument, afin d’élargir sa gamme musicale. Le son de la flûte de Pan est caractérisé par une expressivité très nuancée qui permet de reproduire une riche palette d’émotions humaines.

Le style de Gheorghe Zamfir est empreint de sonorités typiques du folklore roumain. Néanmoins, son répertoire compte également des compositions de grands auteurs (Mozart, Bach, Vivaldi…), mais aussi des œuvres plus modernes de John Lennon, Elthon John, etc.

Sa renommée est internationale. Il a gagné de nombreuses compétitions, s’est produit sur scène partout dans le monde et a composé des bandes sonores pour plusieurs projets cinématographiques.

Alexas Fotos
Image par Alexas Fotos, source Pixabay.

Si vous souhaitez connaître un peu plus la musique roumaine, nous vous invitons à lire nos articles sur le sujet (ici et ). Quant à moi, je vous donne rendez-vous prochainement pour un autre moment musical en ma compagnie.

À bientôt pour d’autres découvertes musicales!

“La musique est la langue des émotions. ”
(Emmanuel Kant)

Sources :

Flûte de Pan

Wikipédia.org.

Image à la une  : par Kranich17, source Pixabay.

 

Laura-Andreea TRICHARD

Laura

Originaire de Vrancea, en Roumanie.
J’habite en France, dans la Drôme, avec ma famille. Passionnée de littérature, écriture, photographie et plus généralement par l’art, je suis heureuse de participer à ce projet et, à travers mon expérience et mon regard, offrir un autre point de vue sur mon beau pays qu’est la Roumanie.

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

2 commentaire

  1. Magnifique, on voit que tout le public pleure tellement c’est émouvant ^^

  2. C’est très très beau !!! si pur et envoûtant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :