Cela fait déjà plus de deux ans que le projet Roomanies.com a vu le jour. Et aujourd’hui, est un grand jour pour nous. Nous sommes très fiers de vous annoncer la concrétisation d’un travail commun. La sortie d’un livre numérique, réalisé à quatre mains : celles de Patrick Harlegand, mon partenaire sur ce site et l’auteur du blog « Le rimenaute », et moi –même.

Pourquoi un livre électronique ?

Premièrement : cela fait presque trois ans que Patrick, (que vous connaissez sous le nom de Pat, le rimenaute), rédige bénévolement des articles de promotion sur la Roumanie. Et j’ai voulu que son travail soit reconnu est récompensé. Dès le lancement du projet, ce fut toujours  Pat, celui qui m’encouragea à lutter contre certaines tendances. Et j’en ai pour preuve ce site web qui reste encore début.

Deuxièmement : nous avons édité un e-book, parce que nous souhaitions distribuer l’ouvrage à un tarif abordable, accessible à tous.

De quoi s’agit-il ?

Comme mon premier souhait était de trouver un moyen de faire reconnaître le travail de celui qui ne m’a jamais « quittée », nous avons édité un recueil de poèmes que Patrick a imaginé pour le projet roomanies.com et que j’ai illustré avec des montages de ma propre composition.

Ci-dessus l’extrait sur nos motivations :

« LE MOT DE L’AUTEUR

comunauté

 » L’amitié franco-roumaine caractérise de longue date les relations entre nos deux pays. En réalité, elle a débuté à l’époque de l’extension de l’empire romain, de la Gaule jusqu’au delta du Danube, par l’influence qu’il a exercé sur nos modes de vie communs, nos cultures, nos croyances…

Cette amitié résistait encore au début du 20ème siècle avec l’engagement commun dans le camp des alliés pour la démocratie.

            Seule la période communiste entre 1945 et 1989 en Roumanie a quelque peu éclipsé ces bonnes relations et plongé la Roumanie dans un marasme économique et social d’où, peu à peu, maintenant, elle essaye de s’extraire.

          Il suffira de visiter la Roumanie, de vous fondre dans sa population un temps, pour comprendre à  quel point nous sommes liés par les mêmes  intérêts, les mêmes goûts, à quel point le peuple a ce désir de renouer avec un passé plus glorieux, d’effacer les malentendus issus des années de dictature et de corruption qui l’ont rendu plus sombre à l’Occident.

         Ces liens d’amitié que j’aimerais voir restaurés, j’ai voulu par les mots, modestement, les exprimer ici, adresser aux roumains tous les remerciements que la francophonie leur doit, pour leur apport, entre autres, à l’art, la culture et même au sport : De Mihai Eminescu à Anna de Noailles, de Tristan Tzara à Eugène Ionesco, de George Enescu à Vladimir Cosma, Eugen Doga, Ghoerghe Zamfir, sans oublier le sculpteur Constantin Brancusi, de Stephan Kovacs à Roxana Maracineanu et tant d’autres talents…

            Vous pouvez retrouver nombre de  témoignages sur le site internet: roomanies.com, en sus de conseils, propositions, idées pour développer les relations entre nos deux pays, d’un bout à l’autre presque de notre continent, d’est en ouest… »

Patrick Harlegand

LE MOT DU DESIGNER

change

« Voici 12 ans déjà que je porte à la main la bague de la grande famille qui s’appelle l’Europe. Pourtant, on dirait qu’une frontière invisible me sépare des autres.

Des millions et des millions de têtes se sont tournés vers moi depuis 2007, date de l’entrée de la Roumanie dans l’Union européenne. Mais nombreux sont ceux qui donnent de moi des versions différentes, contradictoires, souvent caricaturales. Je suis tantôt belle, tantôt laide. Tantôt mes enfants sont des génies ou des saints, puis des ordures, et des voleurs: effrayante « littérature », des mots douloureux à entendre, des mots difficiles à oublier.

Je suis, à la fois, l’accusée de mon « procès », et la cible du public, comme au théâtre. Et souvent, je suis surtout jugée par des hommes incurieux de découvrir la tête que j’ai. Ma vie se résume maintenant à répondre à des accusations, à des interrogatoires. Des hommes qui, par le passé, n’avaient aucune raison de m’en vouloir, forment aujourd’hui un bloc d’opposition haineux et médisant à mon égard.

 » Qui pourrait corriger un peu les traits caricaturaux de mon image ? Qui pourrait en gommer les faux ? Qui sera celui qui voudra aussi regarder mes bons côtés ? Qui vous montrera aussi ma beauté, les talents de mes enfants et les opportunités que je peux offrir ? « 

Soussignée,

La Roumanie

DÉDICACES

poème

Ce petit recueil de poèmes illustrés est un morceau de nos vies. La vie que nous vivons depuis le lancement du site web « Roomanies.com », un e-site sur la Roumanie.  Et la pente est vraiment difficile à monter.

Quand vous vous lancez dans un projet de promotion d’un pays tel que la Roumanie, il faut vous battre de toutes vos forces.  Vous battre d’abord contre certains roumains immigrés, la diaspora, parce qu’ils ne voient presque plus rien de bien et de beau dans leur pays.  Ensuite il faut faire face au mépris et aux préjugés de certains ressortissants des pays étrangers: la haine, les rancœurs, les coups de poignard dans le dos, et j’en passe… fusent juste comme ça… parce que vous abordez un sujet comme… tabou.

Voilà mon combat quotidien…

Heureusement, je ne suis pas seule à guerroyer. Mes partenaires bénévoles sont là ! Et Patrick Harlegand, toujours attentif, présent, me soutient depuis le lancement du projet. Il est celui qui a consacré le plus de son temps libre à la rédaction d’articles de promotion de la Roumanie, à améliorer mes écrits et à retravailler mes esquisses qui ont donné naissance au contenu publié actuellement sur notre site.

Pour ses longues heures de travail, pour son ouverture aux roumains, pour son envie de comprendre et de découvrir la Roumanie, je lui suis extrêmement reconnaissante.

C’est à lui et à ceux qui me soutiennent, que je dédie ma part de ce document.

Mariana ANTONEAG

 

A Mariana, la bonne amie d’Arad en Roumanie, que je n’ai rencontrée que virtuellement, qui me parle de son pays, qu’à regret je n’ai pas encore foulé… mais d’une si belle façon, que j’ai souvent cru reconnaître dans ses photos, ses descriptions, des endroits où j’aurais pu naître et vivre en harmonie avec mes goûts et convictions.

Avec elle, par ses images et par les mots, nous vous en retranscrivons un peu de l’esprit cosmopolite, celui qui nous anime pour l’Europe dans la convergence, la solidarité des peuples qui la composent.

Patrick Harlegand « 

Voici également un petit aperçu sur le design de l’ouvrage, qu’ici, j’ai transformé en visuel :

Où le livre sera-t-il distribué ?

Vous pouvez commander le travail directement via notre site internet, en cliquant sur l’image suivante, ou le retrouver en vente sur Amazon dans la librairie Kindle . Prix de vente 7  €.couverture D'est en ouest

Et si vous ne possédez pas une Kindle, vous pouvez télécharger des applications gratuites sur Amazon, Apple Store ou Google Play.

Je vous remercie d’avance de l’honneur que vous nous faites en lisant et en commentant ce travail.

Mariana Antoneag

Patrick Harlegand

6 thoughts on “Notre premier livre numérique : D’est en ouest

  1. Belle et courageuse initiative. Vous faites un excellent travail qui permet aux lecteurs dont je suis de découvrir la Roumanie et ses côtés historiques et plaisants. Je mets de côté d’autres aspects, moins gais. Continuez à nous « donner envie » d’aller vous visiter.

  2. Belle initiative et qui plus est, intelligente et teintée d’amitié et de fraternité. Peu de gens connaissent la Roumanie et beaucoup, par manque de curiosité, s’en tiennent à une image dépassée de la Roumanie et ne cherchent pas à en savoir plus, réaction qui est regrettable pour un pays qui possède une riche histoire derrière lui, des traditions, une culture et qui a tout un avenir devant lui.
    Le fait que Pat le Rimenaute t’ait aidée est la preuve concrète de l’existence de l’amitié franco-roumaine que d’autres ont déjà concrétisé d’une autre façon.
    Si j’avais eu plus de temps pour moi, je me serais joint à vous deux mais, pour compenser, je préfère venir régulièrement, découvrir les beautés de la Roumanie et certains pans de son histoire et de ses héros grâce à ton blog bien fourni.
    Pour ce qui est de Pat le Rimenaute, je me rends régulièrement sur son blog car, le poète un peu « ravagé » que je suis apprécie son style et lui reconnait un talent certain auquel s’ajoute une sensibilité certaine.
    Si je dois émette un vœu, ce sera : « Bonne chance et beau succès à votre e-book. Yann Brugenn

    1. Bonjour Trigwen,

      Merci infiniment de votre intérêt, de votre soutien et de ces jolies pensées.
      Vos mots me touchent beaucoup.
      Je passerai bientôt sur votre site pour vous « retourner le bonjour ».
      Passez une excellente journée Trigwen et à très bientôt.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.