La sculpture de Décébale - Portes de Fer Roumanie

Poème : L’automne au cœur de Décébale

               Novembre est là : souvenirs, mélancolie, tristesse peut-être, se mêlent plus que d’habitude au chaos que les événements déchaînent sous nos yeux cette année. Il ne nous appartient pas de juger le ressenti de chacun.

               Si le propre de l’homme est de rire…il est aussi de compatir, dans le respect des opinions et des sentiments.

               Je vous offre, ci-dessous, ce poème, qui n’est ni triste, ni gai… mais attentif, prêt à s’emparer d’une chandelle d’espoir pour à nouveau éclairer notre vie. Mon calendrier aujourd’hui me livre cette phrase de Colette : « Le monde m’est nouveau à mon réveil, chaque matin ». Souhaitons nous pour demain un plus heureux réveil !

               En attendant, je vous propose comme promis (avec un jour de retard mais… Toussaint m’a obligé), un challenge. Il s’agit de nous envoyer à contact@roomanies.com ou directement sur Facebook, en message privé sur notre page Facebook « Connaître la Roumanie« , votre meilleure photo symbolisant l’automne en Roumanie. Nous publierons celle qui nous plaira le plus et je m’engage à y ajouter, en échange et marque d’amitié, un poème de ma composition. D’accord ?

Nous comptons sur vous et « Décébale » est la proposition de Pat (discutable c’est sûr…vous allez faire mieux !).

Pat pour roomanies. Poème de composition personnelle

Décébale

*

Moi, Décébale Rex établi dans la pierre,

De l’intérieur je dis : « Soyez unis derrière

La liberté, l’annexe, que de bon droit acquiert,

Tout homme avec la vie dans l’écrin de sa terre ».

*

Si j’avale aujourd’hui des kilomètres cubes

De fleuve, l’œil ouvert toujours sur le Danube,

Ce n’est pas l’ennemi qu’un vaillant Dace craint

Ni les feux de l’enfer ni le glaive romain…

*

Mais reclus dans la gloire que vous m’avez offert

En me nommant, d’office, à vos portes Cerbère…

Bien que de ce service je puis être aussi fier

Que de grande victoire, si je m’y sens aux fers…

*

Qu’à mes pieds on déroule de précieuses moquettes

Des bois civilisés que l’industrie parquettent…

Pour accueillir la foule des cohortes d’incubes !

Voyez dans le guerrier l’effigie qui titube !

*

…Et le nez vers l’amont sans regretter l’aval,

Mais redoutant au long de l’automne qui s’installe

Que ne partent à rebours et pour autant qu’ils valent

D’espérance, les jours…le fruit pris dans la bale…

*

Pat, le rimenaute Le 02 novembre 2020

Image à la une : roomanies.com – Sculpture monumentale de Décébale aux Portes de Fer (Roumanie)

Pat

J'apprends, j'essaye, je recommence, tous les jours et parfois ça marche!

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :