Je profite de la diffusion d’un grand film au soir du 12 Août sur la chaine française 23 « La source des femmes » de 2011 pour vous présenter un cinéaste roumain contemporain que je qualifierais d’engagé envers des minorités religieuses, politiques… mais tout en finesse à travers des histoires de femmes et d’hommes qui suscitent notre émotion .
Radu Mihaileanu est né le 23 Avril 1958 à Bucarest, fils d’un journaliste communiste juif, Mordechaï Buchman lui-même déporté pendant la guerre, évadé… il fuit la Roumanie  de Ceausescu en 1980 pour émigrer en Israël, puis en France où il étudie le cinéma. Après ses études, il exerce le métier d’assistant réalisateur durant les années 1980, notamment auprès de Marco Ferreri avec qui il collabore ensuite à l’adaptation du dialogue de Platon pour le téléfilm « Le Banquet » en 1989.

Radu_Mihaileanu_2005-2_(cropped)
Radu_Mihaileanu, source photo Wikimedia 

En 1993, Radu Mihaileanu tourne son premier long métrage en tant que réalisateur « Trahir » qui conte les dêmélés d’un poète roumain dissident avec le régime stalinien. Mais c’est avec son deuxième opus « Train de vie » primé à Venise et Sundance, que le cinéaste accède à la reconnaissance internationale : cette fable teintée d’humour juif aborde la Shoah sous un angle original, l’organisation d’un faux train de déportation par des villageois qui espèrent ainsi échapper aux camps de la mort. Le film bénéficie d’un bon accueil critique et obtient plusieurs prix dans des festivals (Montréal, Istanbul…).

Alors qu’un projet de film noir tourné en anglais n’aboutit pas, Mihaileanu accepte de tourner un autre téléfilm « Les Pygmées de Carlo » pour Arte, en 2002.

Les thèmes chers au cinéaste – l’exil, l’identité – sont au cœur de son troisième film « Va, vis et deviens » très remarqué au Festival de Berlin : le cinéaste, qui a fait appel à Roschdy Zem et Yaël Abecassis, s’inspire cette fois de l’histoire des Juifs éthiopiens envoyés en Israël au milieu des années 80. Une histoire qui lui permet de remporter le César du meilleur scénario en 2006. Une récompense couronnant au passage une belle carrière en salle avec plus de 400 000 spectateurs. Il prolongera ensuite son regard sur le sujet à travers un documentaire « Opération Moïse ».

En 2009 sort « Le Concert » qui attire près de 1,9 million de spectateurs en salles. Le film raconte la tentative d’un groupe d’anciens musiciens exclus du Bolchoï de Moscou de remplacer secrètement leurs successeurs actuels pour interpréter un concert au théâtre du Châtelet à Paris.
En 2011, changeant encore radicalement de sujet et d’environnement, Radu Mihaileanu sort « La Source des femmes », film dans lequel les femmes d’un village du Maghreb revendiquent l’égalité avec leurs maris en refusant d’accomplir toutes les tâches non partagées. Le film est en sélection officielle au festival de Cannes 2011.
En 2013, il est président du jury au Festival du cinéma russe à Honfleur.
En 2016, il est président du jury des longs métrages au Festival de cinéma européen des Arcs.

Mon avis sur le film :

J’ai beaucoup aimé la sensibilité et l’humour qui se dégage de l’histoire malgré le sujet grave et particulièrement d’actualité puisqu’il s’agit de l’égalité entre les hommes et les femmes. La source des femmes c’est l’amour bien sur ! comme elles le déclarent à la fin. Elles se battent non pas contre les traditions ni contre les hommes mais contre la mauvaise foi de ces traditions, prétextes qu’utilisent les hommes pour les asservir. Et elles se battent aussi pour la survie de leur communauté puisqu’il s’agit de faire venir l’eau au village plutôt qu’aller le chercher plus haut dans la montagne au prix de grands sacrifices et d’efforts surhumains. Pour parvenir à leurs fins elles utilisent ruses et subtilités et décident de pratiquer la grève du sexe et de l’amour.
Dans son rôle délicat de meneuse et d’amoureuse…Leila Bekhti est admirable ainsi que les autres actrices dont Hafsia herzi. Plusieurs scènes de chants, de danses, de liesse sont émouvantes dans ce paysage aride et rocailleux du Magrehb qui semblerait voué à la mort, et ce sont les femmes qui lui donne vie face à des hommes résignés et plus rustres, maladroits, ridicules que foncièrement méchants… Mais le message est clair: l’homme doit évoluer.

Mes sources à moi: Wikimedia, allocine.fr

Pat, le rimenaute

10 thoughts on “Radu Mihaileanu un cinéaste contemporain

    1. Il est passé mais il sera sans doute rediffusé à moins qu’il n’existe un replay…mais je t’encourage à le voir, féministe ou pas, moi il m’a mouillé les yeux.

  1. Bonjour Partenaire,

    Quelle jolie surprise ce texte et ce sujet. Je suis entièrement d’accord. Ce message doit être répandu maintenant plus que jamais : l’homme doit encore évoluer… Même aujourd’hui, je reste sidérée lorsque je découvre… ce que certains hommes peuvent faire… par orgueil. Mais j’en suis persuadée : cette suffisance les tueront…
    Merci de cette solidarité et de ces efforts. Excellent article!

    1. Ne te prive pas surtout…Il est vrai que notre orgueil de mâle peut en prendre un coup mais…espérons que nous soyons toi et moi un peu plus…ou un peu moins… bref, nous aurions toi et moi été chercher de l’eau…C’est sûr!

  2. Bonjour Marie, vous êtes passée sur mon blog pour lire un article sur New-York. Je réponds de suite votre commentaire qui me plait et qui est assez pertinent. Vous pouvez allez lire d’autres billets sur New-York écrits auparavant :
    https://trigwen.wordpress.com/2018/06/24/a-la-decouverte-du-nouveau-monde/

    https://trigwen.wordpress.com/2018/07/12/a-la-decouverte-du-nouveau-monde-partie-n2-suite/

    https://trigwen.wordpress.com/2018/08/07/a-la-decouverte-du-nouveau-monde-partie-n-3/

    D’ici quelques jours je laisserai un autre billet pour décrire avec détail et humour la suite de notre visite.
    Sinon je tiens à vous féliciter sur votre évolution : je me souviens quand, sur sur votre ancien blog, vous nous annonciez que vous aviez une idée et que vous teniez à la développer.
    Je constate que la jeune femme que vous êtes s’en sort très bien et a trouvé certains appuis utiles.
    Félicitations ! Cela me fait plaisir pour vous qui méritez ce succès.
    Je reviendrai d’ici peu pour commenter votre billet comme je le fais habituellement quand un de vos articles est publié.

    1. Bonjour Trigwen,

      J’ai déjà lu vos articles sur New York et je les trouve assez pertinents. J’ai beaucoup apprécié vos textes parfaitement documentés par vos photos, vos notes et votre ressenti. Vous avez du talent pour l’écriture et je continuerai à vous lire avec beaucoup d’intérêt.

      En ce qui concerne l’idée dont j’en ai parlé sur mon ancien blog, il ne s’agit pas du même projet. Roomanies.com est né grâce aux encouragements et à la curiosité de mon partenaire sur ce site, Patrick Harlegand. ( Cette idée-là reste pour l’instant endormie. Peut-être un jour…)
      Mais je ne suis pas du tout déçue de ce que moi et mes partenaires ayons fait de ce projet. Merci de vos encouragements et de votre soutien Trigwen. Cela me touche beaucoup.

      A bientôt sur la toile!

      P.S. Cet article a été rédigé par Patrick. Mais d’habitude je lis tous les commentaires laissés sur notre site. C’est suite à cela que j’ai pu répondre à votre commentaire. Encore MERCI!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.