La « tuica », une eau-de-vie traditionnelle roumaine

Depuis que la tuica de prunes, une eau-de-vie traditionnelle, est née, elle a toujours fait beaucoup en Roumanie. Elle a bouleversé son secteur, est devenue la plus parfumée, la plus forte et la plus connue boisson alcoolisée de Roumanie.

Elle contribue régulièrement au développement des « muscles gustatifs » de roumains, elle améliore beaucoup d’humeurs et donne une « énergie de feu ».

Tous les fruits peuvent être utilisés pour fabriquer cette boisson. Seul le nom change selon les régions ou les fruits utilisés dans les recettes.

Tout roumain a au moins une fois dans sa vie bu une goutte de tuica. Et si dans les jardins il y a eu des prunes, la coutume est de fabriquer la sensationnelle eau de vie de prunes.

Selon Wikipedia…

«La țuică est une eau-de-vie traditionnelle  originaire de Roumanie et Moldavie provenant de la distillation des prunes.

Les boissons alcooliques qui sont obtenues en utilisant d’autres fruits fermentés s’appellent Rachiu ou Palincă, surtout en Transylvanie, ou encore horincă dans la région du Maramures. Ces liqueurs sont parfois distillées une seconde fois pour obtenir un alcool plus fort. »

Voici l’effet que peut avoir un petit verre de tuica ou de palinca sur vous :

« La țuică est produite entre le début du mois d’octobre et le mois de décembre. La production doit être terminée avant Noël.

Les fruits utilisés sont le plus souvent des prunes mais les cerises, griottes, abricots, pêches et mirabelles peuvent aussi être utilisés, au gré des recettes et des régions.

La personne qui s’occupe de la supervision de la production s’appelle le țuicar, mais il y a des noms différents selon les régions. On distille la țuică soit à l’extérieur, soit dans une pièce spéciale. On laisse d’abord les prunes fermenter dans de grandes cuves (butoaie/căldări) pour une période de six à huit semaines. », Wikipedia

Pour en savoir plus sur cette boisson cliquez sur le bouton suivant : 

bouton en savoir plus modèle 02

Plaît-elle aux étrangers?

Selon l’article suivant des hollandais ont récemment passé une commande de 10 000 litres : www.botosaneanul.ro

Connaissez-vous cette eau-de vie roumaine? 

Mary

Enquêtrice de terrain en Roumanie


Image à la une : www.tuicadeprune.ro

33 comments

      1. Pour les sensations… Sûr qu’elle doit en provoquer.

        Je ne m’y connais pas en la matière mais je crois que dans cette région en France, ils ont également des boissons qui ‘décoiffes’ 🤔😊

        Aimé par 1 personne

  1. Ah la tuica! la palinca! Ça c’est sûr, c’est pas du coca! ni même de l’arabica! Quand t’as le moral raplapla ou que t’as pas la baraka, y’a pas mieux mon pt’it gars pour danser la polka mais crois la, si t’en bois…pour dix fois moins que de vodka…Bah si t’es pas d’là bas…t’es pas rentré pour hanoukka!

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as raison Denise. D’ailleurs ici nous ne faisons pas l’éloge de sa surconsommation…Mari te rendrait bien tes bisous mais elle s’est fracassée la main et doit se résoudre pour l’instant à nous laisser…la main! Merci de tes passages réguliers. Ils sont appréciés comme toute sensibilité touchante.

      Aimé par 1 personne

  2. Tiré de Wikipedia:

    La Chine est de loin le premier producteur mondial de prunes, au sens large, c’est-à-dire fruits de Prunus domestica et de Prunus salicina réunis, ainsi que leurs hybrides.

    Production de prunes, en 2008-2009, tonnes (t)
    d’après la FAO1
    Pays 2008 2009
    Chine 5 223 001 5 373 015
    Serbie 606 767 662 631
    États-Unis d’Amérique 493 055 561 366
    Roumanie 475 290 533 691
    Turquie 248 185 245 782
    Espagne 198 904 200 100
    Italie 183 955 194 100
    Bosnie-Herzégovine 132 623 155 767
    France 161 048 150 000
    Ukraine 135 500 136 700
    En France, les chiffres donnés par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sont inférieurs aux données de la Fédération Nationale des Producteurs de Fruits (FNPF). Pour celle-ci2, la France, avec une production de 235 000 t de prunes (tendance 2002-2007) est le deuxième producteur en Europe derrière la Roumanie (550 000 t).

    Si l’on compte 400 variétés de prunes, il en existe en France trois principales : les charnues reines-claudes (29 %), les petites mirabelles (15 %) et les quetsches ovales (5 %). La « reine des prunes » tient son nom de Claude de France, car Soliman le Magnifique lui offrit les premiers pruniers

    Aimé par 2 people

  3. Excellent article, I did obtain knowledge from it that I did not have before I read it, so thank you. I am going to reblog this article for you so that a few more folks make get to learn and enjoy from it.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s