Un peu d’histoire…

Sur les traces… des Thraces

En tant que Français j’ai gardé de mon enseignement scolaire historique des idées caricaturales et imagées des civilisations antiques qui nous ont précédées, d’un déferlement de hordes venues des steppes mongoles ou de l’envahissement de Rome par des barbares sanguinaires que le Grand empire romain avait d’abord conquis lui-même avant de succomber en 476 sous le nombre des guerriers sans foi, des goths pleins de velléités belliqueuses et peu cultivés… La réalité est bien plus complexe et tellement plus passionnante, faite de mélanges, d’emprunts et d’échanges entre des peuples dont on a minimisé l’importance, l’influence sur les Grecs puis sur les Romains.

640px-Map_Diadochs-fr

Carte des populations sous Alexandre et Lysimaque : Par Fabienkhan — made using Image:Diadochen1.png as a model., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1280602

Devanciers et contemporains déjà des Grecs, des peuples « les Thraces » occupaient la partie Sud du Danube au moins deux mille ans avant JC, l’actuelle Bulgarie mais aussi la partie Nord avec des d’autres dont ils partageaient la culture, la religion… les Gètes et les Daces…Ces trois groupes représentant les plus dominants parmi d’autres…au sein de sociétés très hiérarchisées mais partageant de nombreux points communs et se comprenant par le langage et les modes de vie. Si bien que l’on parle plus largement du peuple Thrace dans sa globalité même si leur unité n’a été que rarement réalisée au cours de l’histoire.
Or ces peuples qui ont su perdurer bien avant l’ascension des grecs et même après la chute de l’empire romain d’occident, ont prospéré et se sont enrichis, commerçant entre eux, au sein et autour de cités telle Troie ce que relatent Homère dans le deuxième chant de l’Illiade et Strabon d’Amasée (géographe Grec vivant au premier siècle), exploitant largement des mines d’or ( dans les monts d’Apuseni en Roumanie) (ou dans les montagnes Rhodopes en Bulgarie).

Leur art étaient très raffiné comme le prouve certains objets retrouvés dans les tumulus funéraires nombreux tant en Bulgarie qu’en Roumanie (plus de 5000 recensés en Roumanie) recelant des tombeaux fabuleux comme celui du site de Kazanlak en Bulgarie classé au patrimoine mondial de l’UNESCO dont les peintures ont été préservées, des objets comme la couronne du roi Seuthès III ciselée de glands et feuilles de chêne en or retrouvée dans son tombeau, le trésor d’Agighiol découvert fortuitement en 1931 par le Père Cordun dans le delta du Danube (on peut voir les copies de ce trésor au musée ICIM de Tulcea en Roumanie et l’original à Bucarest),

94d75d72439d37c204f3efd695aa2cc4 13ce189a213775552de923888f9c9f7b

Des pièces du trésor d’Agighiol (Musée de Bucarest)

et plusieurs autres contenant fréquemment des coiffes en or, des vases…comme ce trésor composé de casques, gorgerettes et objets de harnachement que l’on peut contempler au musée de Lasi.

La période la plus faste pour les Thraces fut celle comprise entre les IV, III et IIième siècles avant JC sous le royaume des Odryses qui couvrait un territoire s’étendant du Nord au Sud par alliances.

Malheureusement encore aujourd’hui peu de fouilles ont été conduites dans beaucoup de secteurs roumains par manque d’intérêt ou de finances et laisse place à des opportunités nombreuses pour des découvertes futures très importantes pour l’histoire de l’antiquité européenne. Mais des trésors sont exposés au musée national d’histoire de Bucarest.

Il semble acquis que les thraces aient exercé une influence bien plus importante qu’on ne pourrait le croire. Selon les historiens ils auraient même légué aux Grecs le nom de certaines divinités comme Dyonisos, Apollon ou Artémis et seraient à l’origine du mythe d’ Orphée…De nombreux rites sacrés auraient pour origines des pratiques Thraces.

Ils possédaient même d’après des découvertes récentes des connaissances extraordinaires en matière d’astronomie, d’agriculture… et connaissaient le fonctionnement et l’influence des planètes, des savoirs qu’enseignaient des maîtres spirituels comme Décénée (Décénéus), équivalents de Socrate ou Aristote en des lieux sacrés du Kogaionon : lieux encore incertains situés dans les Carpates. (peut-être le mont Godéanu).

La richesse de ces peuples évidemment suscita l’intérêt des Perses puis des Grecs. Sur le plan militaire c’est d’ailleurs avec ces derniers que les Thraces ont souvent conclu alliance et auparavant défait les armées Perses de Cyrus le Grand lui-même tué dans une expédition contre les Massagètes de la reine Tomyris en 529 avant notre ère (citée par Hérodote comme la dernière des Amazones)

Pellegrini_-_rainhatomiris02Tableau  Par Giovanni Antonio Pellegrini  Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2216680

Plus tard, Alexandre lui-même su s’entourer des meilleurs et plus fidèles d’entre eux pour entreprendre ses conquêtes tournées vers l’Asie.

La valeur des combattants Thraces était réputée et respectée jusqu’au moment de l’ultime défaite bien des siècles plus tard sous les coups de buttoir de l’armée romaine sous Trajan (début du deuxième siècle)

Hérodote en son temps dira de ces peuples que s’ils avaient été plus unis, ils auraient été invincibles. D’ailleurs les Daces se disaient immortels.

Le célèbre Spartacus né à Sofia en -73 av JC était un de ces guerriers Thrace à la fois craint mais respecté par les romains pour sa vaillance et son courage dans sa rébellion pour la liberté.

w_dan-feuerriegel-is-agron-dustin-clare-is-gannicus-liam-mcintyre-is-spartacus-manu-bennett-is-crixus

Image tirée du synopsis « Spartacus »de Steven S. DeKnight.

Ainsi, peu de rois ont réussi à imposer une unité Thraco-gèto-dace excepté peut-être Burebista qui prit parti pour Pompée contre César et contre la domination grandissante des romains, et Décébale le Dace lui-même le plus connu par sa statue de pierre (la plus haute d’Europe) qui orne et culmine à l’entrée du Danube en Roumanie par les portes de fer, même s’il fut au bout du compte vaincu par les légions de Trajan non sans avoir auparavant triomphé à plusieurs reprises et notamment du commandant et préfet romain Cornelius Fuscus tué au combat (en +86)

face-1515193_1920

7beb975963d4c684edcaf78dec2f74be

Statue de Décébale aux portes de fer (Roumanie) et portrait Par Ion Popescu-Băjenaru / Institutul de Arte Grafice Carol Göbl, Domaine public,

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18265889

Il est aussi tout à fait démontré que l’occupation romaine des rives de la mer noire n’a pas marqué la fin de l’influence Thrace en Europe.

Il est étonnant de constater qu’après avoir vaincu les Daces, les romains s’en sont fait des alliés, des conseillers et même des empereurs comme Régalianus, confirmé commandant militaire de Mesie (Roumanie actuelle) par Gallien ou encore Galerius nommé César adjoint de Dioclétien de 305 à 311 ou le plus important : l’empereur Justinien I qui régna de 527 à 565 sur Byzance et œuvra à rétablir le grand empire.

Les Daces furent honorés de multiples façons par des statues et des sculptures comme celles qui ornent la colonne Trajan à Rome, l’arc de Constantin ou celui de Galère à Thessalonique en Grèce, des monuments sur les parois desquelles les Thraces sont souvent reconnaissables à leur célèbre coiffe phrygienne dont les nobles étaient revêtus.

Colonnatraiana

Colonne de Trajan (Rome)

Cette coiffe n’a t-elle pas d’ailleurs influencé chez nous nos illustres sans-culottes de notre révolution de 1789, symbole de révolte et de liberté ? Et combien de symboles encore comme ce taureau qui pare le blason de la Roumanie, la marque de Dromichaetes vainqueur un temps de Lysimaque, bras droit D’Alexandre qu’il combattit avec sagesse, avant de déposer les armes devant la puissance grecque. Il donna même paraît-il sa fille comme épouse à Lysimaque.

L’archéologie en Bulgarie et Roumanie n’en est qu’à ses balbutiements et nul doute que l’avenir réservera de magnifiques surprises et des trésors à ceux qui s’y intéresseront.

Mais l’histoire nous permet de considérer à sa juste valeur la culture roumaine pour son apport à notre propre histoire et les qualités de ces habitants qui gardent le souvenir de la fierté et du courage de leurs ancêtres même si depuis bien d’autres influences sont venues se mêler et enrichir la pensée Roumaine. Nous le verrons peut-être dans un prochain article.

Pat

13 comments

  1. Bonjour Partenaire,
    Tu as mis beaucoup de passion dans cet article et je suis très heureuse de « naviguer » avec toi sur « ce bateau ». Ta collaboration est précieuse à mes yeux!
    Merci encore pour cet excellent article!
    Bon dimanche à toi Pat!

    Aimé par 2 people

    1. Merci! encore faut-il avouer qu’en ce domaine les sources lointaines les rendent souvent sujet à controverses ou…on ne sait plus très bien ce qui tient de l’histoire ou de la légende mais la civilisation Thrace a bel et bien existé et a été florissante.

      Aimé par 3 people

  2. Excellent article Pat. Vraiment excellent !

    Je comptais en publié un sur le sujet mais tu m’as devancé et comme je serais très loin d’exceller comme le démontre ta publication, je m’en tiendrai à celle-ci qui très bien développé.

    Félicitations et merci pour cette superbe publication.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Aphadolie,

      Pat ma demandé de le remplacer temporairement et répondre à ses commentaires.
      Il passera sans doute te dire bonjour bientôt!

      En ce qui concerne cette publication, suis d’accord avec toi, Pat a réalisé à la fois une publication parfaitement documenté et intéressante. Néanmoins, j’aurais bien aimé pouvoir également lire la tienne.

      Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Maître,
      Je n’ai pas pour habitude de m’immiscer dans les « affaires » des autres. Mais dans ce cas précis, je vais le faire. C’est PAT qui m’a demandé de le remplacer pendant un petit moment et de répondre à ses commentaires.

      Il y a peut-être dans ce commentaire une certaine subtilité, mais moi, je ne vois pas très bien la suite… et je ne voudrais pas me former une fausse conclusion.
      Alors…
      Vous êtes comment Maître?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s